Un portfolio inédit qui vous fait parcourir le monde dans les yeux de JR.

En 2018, il a été désigné par le magazine Time comme l’une des 100 personnalités de l’année. Pour la nouvelle édition de son album, Reporters sans frontières ouvre ses pages à JR.

Les yeux de femmes du monde entier, les rides de nos anciens, les silhouettes de nos archives… JR accouche la ville de ses secrets, de nos oublis et des injustices de nos sociétés. Il est doté de ce talent qui fait les grands artistes : savoir s’adresser à tout le monde.

— – —

100 photos de JR pour la liberté de la presse
via Reporters Sans Frontières

Steve Hiett | Polaroids

Steve Hiett, celui que l’on surnomme aussi « le metteur en scène de la couleur » a immortalisé pendant des années les femmes sur papier glacé dans des décors picturaux à la lumière saturée. Ici, la galerie Madé choisit d’exposer des réalisations plus personnelles qui témoignent de la méthode de travail de l’artiste : photographier chaque élément de la scène qu’il imagine, avec un Polaroid 180 avant de les photographier.

La Galerie Madé met la photographie de mode à l’honneur et expose des polaroids du photographe de mode anglais Steve Hiett.
Photographe de mode par accident, lui qui souhaitait devenir peintre à l’origine, fait désormais partie des incontournables du genre. C’est peut-être sa passion pour la peinture et le graphisme qui donne à ses compositions cette esthétique si particulière. Steve Hiett cherche à raconter des histoires, des histoires poétiques. Dans chacun de ses clichés, on retrouve – dans des décors insolites – des figures féminines ultra glamours qui apparaissent telles des ombres, en contraste avec les couleurs vives, les lumières saturées et les formes angulaires. Les flashs éblouissants appuient sur la dimension instantanée de ces photographies et figent la beauté de ces modèles pour toujours. Habitué à travailler la saturation des images et les cadres décentrés, Steve Hiett propose une photographie sans concession.

Steve Hiett collabore depuis des années avec les plus grands magazines de mode : de Haarper’s Bazar à Vogue, il a marqué de son œil le monde de la photographie et d’une certaine façon l’histoire de l’image de mode contemporaine.

A l’occasion de ces prestigieuses collaborations et équipé de son Polaroid 180, il a ainsi superposé des gros plans, pour créer des collages puissants qui rendent compte du résultat final. Simple astuce préparatoire au départ, ces collages se révèlent être des œuvres à part entière qui proposent une vision plus authentique de son travail et laisse place à la surprise et la spontanéité. Steve Hiett disait : « Je ne suis qu’un artisan qui donne vie à des saynètes sur papier glacé. »
Cette exposition qui révèle les coulisses d’un shooting de mode, apparaît comme une évidence et une très belle illustration de ce monde en cette saison de défilés.

Steve Hiett | Polaroids
via Galerie Madé