Une réaction à la lumière | La sensibilité ISO


Tous les photographes connaissent désormais l’utilité et le fonctionnement des ISO. Ce paramètre étant devenu réglable en numérique, on peut, très simplement, le modifier en fonction des circonstances pour adapter l’exposition. On connaît également l’effet de l’augmentation de la sensibilité sur le bruit. Mais qu’est-ce réellement que cette sensibilité ? — Claude Tauleigne

La sensibilité mesure la réactivité (en termes de luminosité de l’image finale) d’une surface sensible à la lumière incidente. Schématiquement, elle conditionne la “réaction” quantitative d’un système pour une quantité définie de lumière parvenant sur sa surface. Cette capacité de réponse est mesurée après “développement” de l’image : on la détermine donc généralement en évaluant la densité de l’émulsion (pour un film) ou l’intensité numérique dans le fichier (pour un capteur numérique). Ainsi, pour une quantité de lumière fixe, l’image sera claire si la sensibilité est élevée… et sombre si la sensibilité est faible. Cette donnée est donc capitale : en connaissant la réaction quantitative de la surface sensible, le photographe est à même de moduler la lumière incidente (avec le diaphragme de l’objectif, l’obturateur de l’appareil photo, voire en utilisant des filtres de densité…) pour l’adapter à cette caractéristique.

— – —

5 points à retenir:
1- La sensibilité mesure la capacité d’une surface sensible à réagir à une exposition lumineuse (lumination). Elle se détermine en évaluant le signal obtenu (la densité d’un film ou l’intensité numérique d’un fichier).
2- La sensibilité est inversement proportionnelle à une lumination de référence, choisie pour procurer un signal donné.
3- La sensibilité est définie par des normes ISO. Elles sont parfaitement définies en argentique mais restent à l’appréciation des constructeurs en numérique.
4- Augmenter la sensibilité de base d’une surface sensible est intéressant lorsque les conditions lumineuses sont faibles. Cela consiste à augmenter l’amplification du signal en sortie de surface sensible.
5- Cette amplification se traduit par une dégradation du signal qui devient de plus en plus bruité. Les boîtiers gèrent mieux cette dégradation que les logiciels externes.
— – —

via Réponses Photo – Juillet 2017

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s