Marc Hispard

” Marc Hispard est un photographe de mode français de renommée internationale. Déjà très épris de photographie dès son plus jeune âge, il commença à l’âge de 15 ans à travailler dans un laboratoire photographique afin d?apprendre les bases du métier et pris des cours du soir en parallèle à “l’Ecole du Louvres”.

marchispard01A 18 ans, il devint photographe professionnel et commença à travailler au “Jardin des Modes”. Ensuite, il travailla pour les plus grands magazines de mode internationaux, tels que : Elle, Vogue, Glamour, Queen Magazine, etc.

marchispard02Il a également réalisé de nombreuses campagnes publicitaires pour des sociétés majeures dont : L’Oréal, Revlon, Dior, Biotherm, Estée Lauder ou Givenchy. Il a photographié les plus beaux mannequins du monde : Karen Mulder, Claudia Schiffer, Kate Moss, Estelle,parmi d’autres.

marchispard03La lumière, les poses, les accessoires, l’arrière plan sont autant d’éléments utilisés pour sublimer la beauté et la personnalité de ses modèles.

marchispard04Ses photographies ont été exposées dans différentes galeries à Tokyo et à Paris ainsi que dans des foires d’Art internationales.

marchispard05… l’étonnante collaboration entre Marc Hispard et le peintre argentin Ruben Alterio, qui associe figuration et abstraction entre le noir et blanc et la couleur. Ce travail est l’aboutissement de deux années de recherche ayant pour objectif d’établir un dialogue entre leur art respectif alliant l’oeuvre photographique et l’oeuvre picturale. Les photos de mode de Marc Hispard deviennent la partie narrative de l’oeuvre et le point de départ du travail pictural de Ruben Alterio. … “

marchispardcollab2 marchispardcollab1 marchispardcollab3— – —

younggalleryphoto

Advertisements

Cuban Evolution: Photographs by Joakim Eskildsen

joakimeskildsen01Havana’s most famous street, the Malecón, as a cold front rolls in.

joakimeskildsen02Delvis Montero, 39, works seven days a week making charcoal and earns $100 a month. “I work hard so my children can go to school and never have to do this extremely hard work,” she said.

joakimeskildsen03At the Puerto Escondido fishermen’s village, a welder repairs the carriage they use to move fish into town.

joakimeskildsen04An old American car, long a staple of Cuban roads, sits along Guanabo Beach, near Havana.

joakimeskildsen05At night, neighbors leave their doors open to let the breeze in.

— – —

via time

Hommage à Bert Stern

Disparu à New York le 25 juin dernier, Bert Stern était l’un des géants de la photographie. Rédactrice en chef mode de Vogue Hommes International, Anastasia Barbieri évoque pour Vogue.fr ses collaborations avec ce monument de l’histoire de la mode et des célébrités.

A New York, c’est une légende de la photographie qui vient de disparaître. Né à Brooklyn en 1929, Bert Stern a été d’abord un gamin de la Grande Dépression des années 30, avant d’entrer dans l’US Army et de devenir photographe dans une base américaine militaire au Japon.
Dans l’après-guerre, le voilà devenu l’un des protagonistes de la nouvelle histoire de la photo, au même titre que Richard Avedon ou Irving Penn. Ses clichés de mode ou publicitaires incarnent l’âge d’or de la presse magazine, et les stars (Liz Taylor, Audrey Hepburn, mais aussi plus récemment Lindsay Lohan, Madonna et Kylie Minogue) défilent devant son objectif.

L’une d’elle va marquer à jamais son parcours, et construire sa légende. Elle s’appelle Marylin Monroe, a 36 ans, des cheveux dont le platine éblouit le monde entier, huit semaines à vivre quand Bert Stern s’enferme avec elle, trois jours durant, dans un hôtel  de Bel Air, à Los Angeles. Vogue lui a commandé une série de photo de l’actrice : il appuiera plus de 2500 fois sur le déclencheur de son appareil. Eblouissante de naturel, Norma Jean y apparaît dans toute sa sensualité, bluffante de naturel et de féminité. Les épreuves de cette série, souvent raturées à l’encre orangée, sont devenues des références absolues dans l’histoire du cinéma.

— – —

via vogue.fr

Transylvania Hay Country by Rena Effendi

renaeffendi01The whole Borca family, from Breb, puts finishing touches on one of the 40 haystacks it makes each summer.

renaeffendi02More sheep used to graze in the highest mountain pastures, but an increasing number of flocks now occupy fields near the villages. Some shepherds say that sheep in the lowland meadows are less beautiful, perhaps because there’s less rain than in the surrounding highlands to wash them off.

renaeffendi03Corn is shelled, then fed to the cattle. Ion Petric and his wife, Maria Vraja, who live in Breb, help out their neighbors’ daughter, seven-year-old Adriana Țânțaş. Transylvanian family life and village life remain intimately bound up with the needs and services of farm animals.

renaeffendi04Cousins Anuța and Magdalena Mesaroș, 17, are on their way to a wedding in Sat Șugatăg, Maramureș.

renaeffendi05Every member of a Transylvanian family plays a part in the farming life. Eight-year-old Anuța, from Bogdan Vodă in the north, helps with the cows and sheep.

renaeffendi06Mothers and grandmothers like Maria Pop, from Cornești, spinning raw wool at home, devote hundreds of hours a year to making traditional embroidered clothes for their families.

— – —

Rena Effendi Photography

from nationalgeographic

Oskar Barnack and the prototype Leica

From 1914, Oskar Barnack (1879–1936), the inventor of the Leica, used the prototype camera he developed, today known as the Ur-Leica, for photography. He captured various events in entire series of photographs and became one of the earliest photographers to document the relationships between man and the environment.

For instance, his photography of the floods in Wetzlar in 1920 is now considered to be the first reportage series shot with a 35 mm still film camera.

— – —

Oskar_Barnack_PortraitOskar barnack

The award named after this photographic pioneer was first awarded in 1979, on the occasion of the 100th anniversary of Oskar Barnack’s birth.

— – —

leica-oskar-barnack-award